masque en tissu

Un tuto couture dans un site dédié au tricot, je n’aurais jamais pensé que j’en arriverais là un jour. Mais la situation est exceptionnelle, et je me permets de faire une entorse à la règle.

Avant de commencer, rappelons que les masques chirurgicaux sont réservés aux soignants et aux malades. Ne cherchez pas à vous en procurer à tout prix. De plus, un masque chirurgical doit être changé très régulièrement sous peine de devenir un nid à microbes plus dangereux qu’utile.

Le masque en tissu dont je vous parle ici est un masque de type LRRAS pour Lavable, Repassable, Rechargeable, Ajustable, Stérilisable. Il n’est absolument pas homologué et je viens d’en inventer librement le nom à l’instant. Je suis consciente que le port du masque en tissu est actuellement un sujet controversé, au moins dans les pays occidentaux. Car en Asie, le port généralisé du masque est une évidence. Je me suis donc sentie obligée de partager la façon dont je couds les masques que je porte tous les jours dans le cadre de mon métier, à défaut de masques chirurgicaux, d’après les suggestions de mon ministère de tutelle. Cela me permet de travailler avec plus de sérénité, sans pour autant négliger les indispensables gestes barrières. En gros, il s’agit d’une barrière supplémentaire, qui, si les matériaux sont correctement choisis, peut s’avérer au moins aussi efficace qu’un masque chirurgical.

En fin d’article je vous donnerai les précautions à prendre pour les utiliser dans les meilleures conditions.

Le matériel nécessaire

  • Du tissu de coton au tissage serré de préférence (ex: popeline): une pièce rectangulaire de 18 cm sur 36 cm (ou 19 cm sur 38 pour les visages larges).
  • De l’extra-fort ou autre bande de tissu de 1 cm de large: 4 morceaux de 4 cm de long
  • De l’élastique: 2 morceaux de 25 à 30 cm de long environ (à défaut, bandes de jersey à découper dans un vieux Tshirt)
  • compresses en non-tissé, mouchoirs en papier, essuie-tout, papier-toilette… pour la partie interne filtrante à changer régulièrement

J’ai réalisé ce masque en tissu en moins de 20 minutes avec une machine à coudre ordinaire et une surjeteuse (facultative). Mais vous pouvez aussi bien le coudre à la main.

Réalisation

1/ Coupez un rectangle de coton de 18cm sur 36 cm ou 19 cm sur 38 cm.

 

2/ À chaque extrémité, repliez une bande de 0,8 à 1 cm envers contre envers. Repassez pour bien marquer le pli.

 

3/ Repliez le bord libre de cette bande vers l’intérieur, repassez et placez des épingles ou des pinces pour maintenir en place.

 

4/ Retournez l’ensemble et cousez le long de chaque bord à 3 mm du bord

coudre un masque en tissu

 

Voici le résultat, sur l’envers:

 

5/ Plier le rectangle en deux pour marquer le pli central

6/ Rabattez un côté en recouvrant le pli central sur 0,5 cm environ

 

7/ Faites la même chose de l’autre côté, et marquez les 2 plis

 

8/ Ouvrez le rectangle de tissu, retournez-le de manière à voir l’endroit du tissu, et placez les 4 morceaux d’extra-fort pliés en deux comme ceci (le pli des morceaux d’extra-fort se trouve vers l’intérieur, les bords libres le long des bords du tissu):

9/ Repliez chaque côté en suivant la ligne des plis, mais endroit contre endroit cette fois. Placez des épingles ou des pinces pour maintenir l’ensemble.

 

10/ Cousez chaque petit côté à la surjeteuse ou à la machine à coudre, en prenant bien les deux épaisseurs de tissu et les morceaux d’extra-fort.

masque en tissu a la surjeteuse

Voici le résultat:

 

11/ Retournez sur l’endroit

 

12/ Placez le « masque » face à vous et faites 2 plis en Z pour obtenir le résultat suivant, en faisant en sorte que les petits côtés mesurent entre 7 et 9 cm, selon la taille du visage. Placez des pinces, et au besoin repassez également pour rendre la couture plus facile sur toutes ces épaisseurs de tissu.

 

13/ Cousez chaque petit côté en prenant votre temps si votre machine n’est pas conçue pour des tissus épais (avec ma machine basique, j’utilise la roue au lieu du moteur et je place des épaisseurs de papier sous le pied de biche pour atténuer les différences d’épaisseur).

14/ Enfilez les élastiques à travers les boucles d’extra-fort et placez un papier absorbant, une compresse en non-tissé, un morceau de molleton ou de polaire… bien à plat entre les deux épaisseurs de tissu. Vu sur la face interne, cela donne:

Au final, voici la face externe:

masque en tissu face externe

… et la face interne, où se trouve la fente permettant de « recharger » le masque, et de renforcer son pouvoir de filtration des grosses particules et d’une partie des gouttelettes provenant de votre bouche quand vous parlez.

masque en tissu face interne

Conditions d’utilisation – Mises en garde

Vous devez garder à l’idée que lors du port d’un masque, quel que soit sa capacité de filtration, des agents pathogènes se fixent sur ses surfaces (interne et externe) voire même dans son épaisseur. Cela peut, en peu de temps (quelques heures maximum selon le masque) le rendre dangereux lorsqu’on va le toucher avec les mains, le poser. Pour les masques homologués, la durée de portage maximale est connue, mais pas pour les masques artisanaux. C’est pourquoi il faut éviter de le porter en situation de risque (donc pas pour le personnel soignant qui porte des masques homologués), le changer souvent et se laver les mains après avoir manipulé un masque qui a été porté. Pour qu’un masque, qu’il soit FFP2, chirurgical ou en tissu ne devienne pas dangereux, la consigne est la même:

  1. je me lave les mains,
  2. je mets le masque,
  3. je ne touche pas le masque lorsqu’il est sur mon visage,
  4. je retire le masque et je le dépose dans une poubelle ou un sac qui se ferme en vue du lavage,
  5. je me lave les mains.

Chaque masque doit évidemment être personnel, il ne se prête pas (mais il se donne!), et on ne le laisse pas trainer quand il a été porté. L’idéal est d’en avoir plusieurs, les changer et les laver à 60° pendant au moins 30 minutes, voire même les faire bouillir. De par sa forme, ce type de masque peut être repassé, ce qui permet d’appliquer une source de chaleur supplémentaire.

En complément d’information sur les précautions d’utilisation, je vous renvoie sur cet article du site doctissimo.fr.

Ce masque m’a été largement inspiré de celui du site « Parfum de couture« . Je vous incite vivement à le consulter car son tuto permet en particulier d’utiliser des tissus différents pour la face externe et la face interne. Par exemple, on peut choisir un tissu plus épais et dense à l’extérieur, et un plus fin et plus confortable à l’intérieur. Jennifer vous montre comment fixer directement l’élastique sans risque qu’il se détache. Elle y explique aussi comment ajouter un petit morceau de métal (du type de ce qui ferme les sachets de biscuits) pour l’adapter précisément sur l’arête du nez.

En espérant vous retrouver avec du tricot très vite!

18 réponses
  1. Gribouillette
    Gribouillette dit :

    Merci Véronique.
    Très astucieux et certainement bien utile…
    Si ce style de masque n’apporte pas une sécurité totale, il permet quand même de nous rappeler de ne pas porter les mains éventuellement et momentanément polluées, à la bouche et au nez…
    J’aime beaucoup votre blog, je tricote depuis fort longtemps, 60 ans… grrr) mais enfant j’ai appris, seule, et ensuite avec des livres…
    Donc, j’ai tout plein de lacunes…. alors je picore dans les techniques que vous proposez avec bonheur.
    Je me dis qu’il n’est jamais trop tard pour progresser.
    Prenez soin de vous.

    Répondre
    • Véro
      Véro dit :

      Exactement. Le fait de porter un masque incite indirectement à appliquer les gestes barrières, et c’est pareil pour les gens qu’on croise.
      Sinon le choix des tissus est très important évidemment, et le fait de superposer trois couches permet de croiser les trames et d’associer des matières dont les propriétés sont complémentaires (étanchéité, confort, filtration).

      Répondre
  2. Aubry
    Aubry dit :

    Bonsoir Véronique, Excellente initiative de fournir le modèle et la manière de procéder pour ce masque fait maison surtout que nous pouvons le réaliser avec de produits que nous possédons déjà. Merci car c’est toujours mieux que de ne rien avoir du tout !

    Répondre
  3. Tal
    Tal dit :

    Bonjour,
    Merci pour ce tutoriel très bien réalisé.
    J’ai également réalisé une trentaine de masques pour les commerces de proximité, les hôtesses de caisse et les livreurs sont exposés
    Belle soirée à vous et prenez bien soin de vous

    Répondre
  4. marie-anne cochet
    marie-anne cochet dit :

    bonjour merci pour cet excellent tuto. j’ai teléchargé celui qui est homologué par le CHU de Grenoble qui est bien aussi. pour le tissus intermédiaire à changer, ce que vous avez mis est parfait: l’idéal étant la lingette dépoussiérante anti-statique, qui filtre bien sans gêner la respiration.

    Répondre
  5. Fanny
    Fanny dit :

    Merci beaucoup pour ce tuto. Je me remet (difficilement ) de cette cochonnerie et j’ai besoin d’aider à mon tour. Quand j’irai mieux, hein !
    C’est bête, hein, mais je me prends à rêver que les gens vont peut-etre garder cette habitude de passer un coup de fil à la voisine pour lui demander si elle a besoin de quelque chose, ce genre de choses toutes bêtes…

    Répondre
  6. Tassadit
    Tassadit dit :

    Bonjour Véronique, et merci pour ce tuto. J’en avais déjà vu un sur Youtube mais pas fait tout à fait pareil, même s’il est rechargeable lui aussi. Mais tu me donnes envie d’en faire moi aussi. Alors un grand merci! Et surtout prends bien soin de toi

    Répondre
  7. Martine
    Martine dit :

    Bonjour Veronique
    Merci pour ce tuto très bien expliqué. Je mis mets de suite.
    Comme dit Aubry c’est mieux que rien et avec une lingette c’est encore mieux.
    Prenez bien soin de vous et espérons que tout cela ne soit rapidement qu’un mauvais souvenir. Amicalement

    Répondre
  8. Maryline
    Maryline dit :

    Merci beaucoup pour ce tuto que je vais m »empresser de réaliser ! Ma fille est enceinte et devrait accoucher début mai ! je ne verrais certainement pas ma petite fille de suite malgré que nous habitions dans la même ville !
    je vais fabriquer un masque pour elle et notre gendre , qui j’espère pourra l’accompagner le jour J !!
    j’ai 2 de mes enfants en région lyonnaise et bien sûr c’est très stressant mais on se tel tous les jours !
    prenez toutes et tous soin de vous , et espérons que tout ça sera vite derrière nous………………………………………..!!!
    Je suis comme Fanny » je me prends à rêver que les gens vont peut-être garder cette habitude de passer un coup de fil à la voisine pour lui demander si elle a besoin de quelque chose, ce genre de choses toutes bêtes… » j’ai la chance d’habiter dans une petite rue et avec les voisins (on se voyait déjà avant!)mais depuis les liens se sont resserrés et on se tel régulièrement et dès qu’un de nous va faire des courses , il demande aux autres si besoin …
    Amicalement

    Répondre
  9. Dominique
    Dominique dit :

    Je vous remercie,
    Votre masque répond à toutes mes attentes: la conception en est simple et efficace, et l’ajout de la poche interne astucieuse.
    Votre idée de liens en Tshirt formidable!
    Après quelques essais j’ai cousus entre les deux épaisseur de tissus, sur l’arrête du nez une barrette métallique (fermeture des paquets de pain de mie) qui augmente l’étanchéité du masque.
    J’ai équipé toute ma famille!

    Répondre
  10. La Fée V.
    La Fée V. dit :

    Wouah! Merci pour la solution des petite bride!
    Au moins on peut adapter la fixation à chacun.
    C’est super !
    Merci infiniment pour l’avoir partagé

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.