mannequin de vitrineQue diriez-vous de faire porter vos réalisations, vêtements ou accessoires, par un mannequin?

Que ce soit en cours de tricotage, lors d’essais intermédiaires, ou bien pour mettre en valeur votre oeuvre achevée.

Il n’y a rien de plus rageant que de terminer un tricot et de se rendre compte que le résultat ne correspond pas à vos attentes. Surtout s’il s’agit d’un ouvrage de longue haleine comme un pull ou un gilet. Avec un mannequin et quelques épingles, il est facile de rectifier le tir à temps.

On vous dira que pour faire comme les pros, un mannequin de couture à vos mesures est l’outil idéal. Mais un bon mannequin de couture réglable, un torse en plusieurs morceaux monté sur un support en tubes inesthétiques, est un investissement non négligeable. De plus, lorsqu’on crée ses propres modèles,veiller à ce que le vêtement soit correctement ajusté, ses proportions correctes, qu’il tombe bien… est loin d’être suffisant! Il est indispensable de s’assurer qu’il va mettre en valeur l’humain tout entier qui va se retrouver dedans. Alors même pour créer un gilet sans manches, le voir prendre forme sur une vraie personne, avec des bras, des jambes et une tête, est un avantage inestimable: la garantie que le résultat ne sera pas décevant.

Cela faisait des années que j’envisageais de m’offrir une collaboratrice pour tester mes créations. Un mannequin de vitrine me semblait de loin la meilleure option: pas besoin de lui payer un salaire, de le nourrir ou même de lui faire la conversation. Nous ne pouvions que nous entendre.

En furetant dimanche dernier sur internet, je l’ai trouvée. D’emblée j’ai su que c’était elle que j’attendais. Vous trouverez le lien dans la barre latérale par ici 

Je n’avais pas prévu de vous faire l’article, mais je suis tellement enthousiasmée par mon achat que je ne peux pas manquer de partager cette expérience avec d’autres tricoteuses passionnées.

Petite description de la dame

Montée en quelques minutes, la miss reste facilement démontable. Les bras sont mobiles au niveau des épaules. La taille peut subir un mouvement de rotation, ainsi que la jambe gauche, ce qui permet de modifier légèrement la posture. La jambe droite est solidaire du bassin, elle est fixée sur un socle en verre qui m’a l’air assez résistant. Au total c’est une grande fille mince en matière plastique rigide de 1,75 m. Le bas du corps est même maigrichon, mais le haut est assez bien proportionné: avec un peu de rembourrage judicieusement disposé sous un T-shirt je pense qu’elle peut s’adapter à beaucoup de morphologies.

La tête se pose sur un axe mobile. Livrée sans cheveux, elle fait toute petite. Des cils sont collés sur la paupière supérieure.

Globalement, elle est pas mal, avec deux petits reproches, que des retouches parviennent toutefois à faire oublier.

– La carnation est assez foncée, mais tire un peu sur le gris. Les lèvres sont un peu grisâtres aussi, comme si elle avait de gros problèmes cardiaques. Elle n’a pas très bonne mine, la frangine.

– Les cils clairs sont tous de la même longueur, donc trop longs côté angle interne. Pas grave, un très léger coup de ciseaux pour les raccourcir près du coin de l’oeil, ainsi que du marqueur noir en guise de mascara (j’ai intercalé un papier épais entre les cils et la paupière pour ne pas risquer de toucher la « peau »), et c’était déjà nettement mieux.

Un peu de rouge à lèvre au pinceau fin pour aller bien au fond, puis estompé, et elle retrouve un peu de vigueur. Il reste juste une profonde mélancolie, qui passera avec le temps en ma joyeuse compagnie, j’espère.

Dernier détail: les cheveux. Pour l’instant elle sera brune avec une coupe au carré, grâce à une perruque trouvée dans mon carton de déguisements. Le crâne est un peu plat, j’ai donc placé un petit rembourrage sous la perruque. La voilà fin prête!

Il ne manque plus que les cheveux!

Il ne manque plus que les cheveux!

C’est pas tout ça, elle est là pour travailler!

Sans plus attendre, je lui fait porter un de mes gilets préférés, que j’ai tricoté il y a … 8 ans. Vite monté en jersey et point mousse aux aiguilles n°7, le modèle est issu du catalogue Katia femme sport n°63, et la laine (Azteca) est toujours commercialisée (photo au début de l’article).

mannequin nouveau projetSur la photo de gauche, la voici déjà en train de m’assister dans la création d’un nouveau projet (vous n’en verrez pas plus, c’est un modèle top secret qui sera publié l’hiver prochain).

 

 

 

 

 

 

Alors, allez-vous, vous aussi,  vous offrir les services d’une assistante dévouée, muette et photogénique?

2 réponses
  1. Bethybzh
    Bethybzh dit :

    Coucou ! j’ai suivi le lien, mais je ne fais pas un 38 et il semble qu’il n’y ait qu’une taille !! quel dommage, ça avait l’air super
    à bientôt !!

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.