Teinture naturelle facile: teindre la laine en bleu avec de la carotte violette

teindre la laine

Teindre la laine, ce n’est pas si compliqué que ça pourrait en avoir l’air. Surtout que certains colorants naturels peuvent tout simplement se rapporter du marché.

Si vous avez déjà cuisiné de la carotte violette, vous avez remarqué comme vos mains deviennent toutes bleues après les avoir épluchées. Cela m’a donné l’idée d’un test de teinture de laine. Au lieu de partir directement au compost, les épluchures me livreraient d’abord tout leur pigment.

Je me suis mise à filer ma laine depuis quelques mois, donc je teins la fibre avant de la filer. Mais il est tout à fait possible de teindre des écheveaux de laine de la même manière.

Il faut dans un premier temps préparer le bain de teinture, et préparer la laine. Ensuite on procèdera à la teinture proprement dite.

Le matériel nécessaire

Vous aurez besoin d’une grande marmite, qui ne servira plus qu’à la teinture. Certes, il s’agit d’un ingrédient qu’on met ordinairement dans les soupes, mais la laine doit être préalablement traitée chimiquement, donc la marmite pourrait être contaminée.

Je ne mets pas directement la laine et le colorant dans la marmite, je les place dans des bocaux à conserves de 1 litre, ce qui permet de mettre moins de bazar dans la cuisine.

J’ai utilisé de la fibre composée de mérino superwash (70%) et nylon (30%) en mèche peignée, achetée chez Alysse Créations. C’est de la laine de type « laine à chaussettes », douce, solide, et résistante au feutrage (le gros risque de la teinture, c’est justement le feutrage). Vous pouvez y trouver également de la laine à teindre en écheveaux, déjà filée. Dans chaque bocal, on peut teindre 50 à 100 g de fibre ou de laine.

La teinture naturelle nécessite le plus souvent un traitement préalable de la laine avec un « mordant », une substance qui permet à la laine de fixer le pigment. Ici j’ai utilisé de l’alun, acheté également chez Alysse Créations (prévoir 100 g par kilo de laine). On est livré 2 à 3 jours après la commande, ça laisse le temps de commencer à préparer la « soupe » d’épluchures.

Et bien sûr, vous aurez besoin de carottes violettes, une variété de carottes anciennes plutôt savoureuse, même si les ragoûts et les soupes cuisinés avec ne sont pas visuellement très appétissants. La couleur violette mélangée aux couleurs des autres légumes donne un marron foncé pas forcément engageant. Tant pis, la famille fera la grimace à table, mais c’est pour la bonne cause (vous leur tricoterez des chaussettes et bonnets bleus carottes pour vous faire pardonner).

La préparation de la teinture

La règle est simple: pour obtenir un bain de teinture concentrée, donc une couleur intense, il faut un maximum d’épluchures, qui devront macérer assez longtemps.

Dans deux bocaux de 1 litre remplis de 3/4 de litre d’eau, j’ai ajouté des épluchures de carottes violettes. Au total, j’ai dû éplucher une quinzaine de carottes, mais pas le même jour. Tout dépend de votre consommation, bien sûr. À chaque fois que j’ajoutais des épluchures, je mettais mes bocaux à cuire au bain-marie à une température de 70 à 90°, puis ils restaient dans un coin de la cuisine jusqu’au prochain ajout. Très vite l’eau a pris une belle teinte violette, qui s’est intensifiée avec le temps.

Préparation de la laine: le mordançage

Dans un autre bocal de 1 litre (les bocaux « Le Parfait » se vendent par 6, donc c’est … parfait), j’ai dilué 5 g d’alun dans un litre d’eau bouillante. Les cristaux doivent être complètement dissouts.

J’ai prélevé 2 mètres de ma mèche de fibres peignées, ce qui correspond à 50 g environ. Pour éviter que tout s’emmêle et feutre dans le bain, j’ai noué un bout de ficelle à 15 cm de chaque extrémité ainsi qu’au milieu. Si vous voulez teindre un écheveau, pensez à le fixer en 4 points pour éviter les noeuds.

laine-peignee

Lorsque les cristaux d’alun sont parfaitement dissouts et la solution revenue à température ambiante, plongez la laine dans le bocal de mordançage. Fermez et placez au bain-marie 1 heure à 70°.

Laissez complètement refroidir. La laine n’aime pas les chocs thermiques, c’est ce qui la fait feutrer. Les manipulations doivent se faire en douceur, et les changements de températures aussi. Sortez délicatement la laine du bocal et laissez-la s’égoutter dans une passoire.

Le mordançage peut être effectué à l’avance, en particulier pour les écheveaux. Pour ma part, lorsque je teins de la fibre, je le fais au dernier moment pour garder la fibre légèrement humide.

mordancage

La teinture proprement dite

Les épluchures de carottes violettes ont macéré plusieurs jours à plusieurs semaines, avec plusieurs phases de cuisson, et la solution de teinture peut maintenant être filtrée. Sur les deux bocaux de préparation, vous allez obtenir environ un litre de liquide très fortement teinté d’un magnifique violet presque noir.

Trempez la fibre dans la solution teintée, toujours avec beaucoup de délicatesse.

teinture-carotte-violette

Fermez le bocal et agitez doucement en faisant des mouvements de bascule.

laine-teinture-bleu

À ce stade, si vous n’êtes pas pressé, vous pouvez placer le bocal dans un coin et remuer un peu tous les jours. Et de temps en temps, vous faites une petite séance de bain-marie. Pour éviter que le fond du bocal ne brûle, j’ai placé un vieux dessous de plat en inox au fond de la marmite.

teinture-laine-bain-marie

Ma « marmite à teinture » peut contenir 2 bocaux, donc je groupe souvent les cuissons.

Et le résultat …

Un jour, vous vous dites qu’il est quand même temps de libérer la laine.

Tout doit être à température ambiante, vous avez déjà compris. Vous sortez délicatement la fibre ou l’écheveau du bocal. La solution pourra être réutilisée pour d’autres teintures, cela donnera des tons moins soutenus.

Toujours avec une extrême délicatesse, vous la rincez en la faisant baigner plusieurs fois dans de l’eau, jusqu’à ce que l’eau de rinçage reste claire.

teinture-vegetale

La fibre ou l’écheveau teint aura une odeur plus ou moins forte. Avec de la fibre, pas question de lavage avec le moindre savon ou détergent. Le lavage se fera bien plus tard, quand le fil aura été filé, retordu et mis en écheveau. Si vous avez teint un écheveau, vous pouvez laver tout de suite, ou pas. Les teintures naturelles peuvent se modifier lorsque la laine est exposée à la lumière.

Suspendez votre mèche de fibre ou votre écheveau pour le laisser sécher.

sechage-teinture

Voici 3 tons différents de bleus obtenus avec de la carotte violette (vous pouvez aussi les voir sur la première photos):

teindre-laine-en-bleu

 

Ces 3 mèches ont été teintes dans des conditions différentes. Pour la première, la plus intense, les épluchures ont macéré plusieurs semaines, et la fibre est restée une semaine dans le bain de teinture. La teinture de la seconde s’est faite sur deux jours seulement, macération comprise. La troisième, très claire, provient d’un second bain.

Ce qui est curieux avec les teintures naturelles en général, c’est qu’elles sont assez difficiles à définir précisément, et qu’une même laine peut paraitre différente selon la lumière. La carotte violette teint la laine en bleu, mais quel bleu? Il faut s’attendre à être surpris, ce qui participe au plaisir de jouer un peu à l’apprenti sorcier!

Je vous ai montré mes résultats, mais je suis sûre qu’en changeant quelques paramètres par-ci, par-là, on peut encore obtenir des bleus différents. Si vous essayez de votre côté, donnez-moi vos impressions et vos résultats!

 

11 réponses
  1. cochet marie-anne
    cochet marie-anne dit :

    superbes couleurs! les pelures d’oignon vont bien aussi, et le brou de noix, si puissant qu’il n’a pas besoin de mordants. Et toujors, les teintures alimentaires auxquelles on ajoute 1 volume de vinaigre pour 3 volumes d’eau

    Répondre
  2. Tal
    Tal dit :

    Je suis ravie d’avoir lu vos explications très bien détaillées.
    Merci pour ce partage de votre expérience.
    Je connaissais la teinture de betterave mais pas du tout la carotte bleue. Le résultat est vraiment beau à voir et quelle satisfaction de teindre au naturel 🙂
    J’ai hâte de découvrir ce que vous allez tricoter avec ces magnifiques fibres.
    A bientôt
    Tal

    Répondre
  3. annie35
    annie35 dit :

    Joli résultat ! Je ne vais pas me lancer dans l’aventure, tes explications sont pourtant bien claires ! Je ne suis pas sûre d’être bien douée , j’admire ton travail et penserai à toi quand je ferai cuire mes carottes !!

    Répondre
  4. Baurens
    Baurens dit :

    Un grand merci à toi pour cette belle leçon de teinture naturelle, cela fait très longtemps qu’en j’ai envie d’essayer … j ecrois que je vais faire le grand saut avec des explications aussi claires !!!
    Je reviendrai par ici pour te faire part de mon résultat
    Bises cecile

    Répondre

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] vous le montrer en action, j’ai tourné une courte vidéo tout en filant ma fibre bleue-carotte violette, sous l’oeil attentif de mon assistant à plume (très en voix ce jour-là, désolée pour […]

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *