laine à chaussetteEn théorie, il est possible de tricoter des chaussettes avec n’importe quel type de laine. Mais nos pieds sont exigeants: pour que les chaussettes soient à la fois belles, confortables, chaudes, résistantes et faciles d’entretien, les « laines à chaussettes » se doivent de présenter un certain nombre de caractéristiques.

Le but de cet article est de recenser les principales propriétés des laines à chaussettes, et ensuite de faire un petit catalogue des laines que j’ai eu l’occasion d’expérimenter, histoire d’inspirer tous ceux et celles qui ont envie de partager ce goût étrange pour les chaussettes tricotées main. Et si vous avez une expérience dans ce domaine, si vous tricotez des chaussettes depuis longtemps, je me réjouis de lire vos avis dans les commentaires!

Ce catalogue est appelé à s’étoffer au fur et à mesure de mes expériences. En effet, le tricot de chaussettes est une activité toute récente dans mon histoire de tricoteuse, mais tellement passionnante que j’ai une énorme envie d’en explorer toutes les facettes et de vous faire partager mes trouvailles et mon enthousiasme.

Les principales caractéristiques des laines à chaussettes

Des laines fines

À moins de vivre sous des climats particulièrement froids, on demande à des chaussettes de ne pas être trop épaisses pour ne pas être obligés de remplacer nos chaussures pour la pointure au-dessus.

D’un autre côté, le fil doit être suffisamment épais pour être tricoté à la main, donc avec des aiguilles de 2mm de diamètre minimum.

Les laines à chaussettes se tricotent avec des aiguilles qui vont de 2 à 3 mm de diamètre, et donnent des échantillons de 28 mailles sur 32 rangs environ.

Approximativement, 100 grammes de fil correspondent à 400 mètres, ce qui est nécessaire pour tricoter une paire de chaussettes à mi-mollet pour adulte, en moyenne.

Dans de nombreux pays du monde, cette taille de fil est appelée « fingering« , mais en France cette appellation semble peu répandue (comme les « lace », « sport », « DK », « worsted », « aran », « bulky » qui décrivent assez bien les différentes tailles de fil, bien pratique pour remplacer une laine par une autre dans un projet)). 

Des laines résistantes

Ces laines se doivent de résister aux frottements dans les chaussures. Pas question d’y trouver de fortes proportion de soie, d’alpaga, de cachemire…

La composition la plus classique est 75% laine pour la chaleur, 25% nylon pour la solidité.

La laine peut être de plusieurs races de moutons, et la proportion de nylon peut être plus faible, jusqu’à 10%.

Certaines laines à chaussettes sont 100% laine, mais le fil subit un traitement particulier qui le rend particulièrement résistant.

Pour augmenter sa solidité et sa résistance, le fil à chaussettes est presque toujours composé de plusieurs brins tordus ensemble, les anglo-saxons parlent de 2 ply, 3 ply, 4 ply.

Des laines d’entretien facile

La plupart sont lavables en machine, mais c’est toujours à vérifier sur l’étiquette! La mention « superwash » signifie que la laine supporte le lavage en machine, mais avec précaution quand même: à froid (ou 30° maxi) en mode délicat.

Personnellement, je ne me suis pour l’instant pas résolue à laver mes chaussettes autrement qu’à la main (shampoing et après-shampoing: après tout, ce qui convient à nos cheveux convient aussi à du poil de mouton!).

Des laines douces: … pas forcément!

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, ce n’est pas parce qu’on est tous chatouilleux des pieds qu’on ne supporte pas un peu de « rugosité ». La plupart des gens peuvent porter sur leurs pieds des matières qu’ils ne tolèreraient pas du tout autour du cou, par exemple. Si si, c’est vrai.

Mais si vous décidez d’offrir une paire de chaussettes tricotées avec amour à quelqu’un qui n’en a jamais porté (et qui sera donc un minimum sur ses gardes), choisissez une laine douce. Lorsqu’il ou elle sera convaincu(e), et vous dira qu’il ou elle ne les quitte plus (même pour dormir! histoire vécue 😀), vous pourrez passer à une laine un peu plus rêche, et il (ou elle) les appréciera tout autant.

Une infinité de couleurs

Voilà ce qui va vous rendre addict au tricot de chaussettes: impossible de faire le tour de toutes les couleurs de laines qui existent.

À côté des couleurs unies classiques, vous trouverez toutes les nuances dont vous ne soupçonniez même pas l’existence. Il y a aussi les chinées, les multicolores, les autorayantes, les combinaisons de couleurs à inventer soi-même…

La plupart des laines proviennent de marques connues et reconnues, mais on voit de plus en plus de passionnés teindre eux-mêmes leurs laines et les proposer à la vente par petits lots, de petites merveilles!

Mes laines à chaussettes favorites

En réalité, je suis bien incapable de vous donner les noms des marques que je préfère. J’en ai essayé quelques-unes… et je les aime toutes. Et plus j’en tricote, plus j’ai envie de les tricoter à nouveau dans des couleurs différentes, mais j’ai aussi envie de découvrir toutes celles que je ne connais pas encore.

Bref, quand vous tombez dans la chaussette, vous n’êtes pas prêt d’en sortir, tellement il y a de choses à découvrir. En fait, je crois qu’on ne peut pas guérir, il faut s’y résoudre: la maladie de la chaussette est incurable.

Je vais juste faire ici une liste des laines que j’ai tricotées, qui s’étoffera au fur et à mesure de mes découvertes.

Petit à petit, chaque laine fera l’objet d’un lien vers un article qui décrira ses caractéristiques précises, qui montrera un ou plusieurs exemples de chaussettes tricotées avec, et où je donnerai mes impressions. Evidemment, je vous indiquerai aussi où la trouver (en France tout au moins).

Pas de lien pour l’instant, mais on commence la liste par celles qui se trouvent sur la photo en début d’article:

  • Drops « Fabel »
  • Drops « Delight »
  • Cascade « Heritage »
  • Lorna’s Lace « Shepherd Sock »
  • Malabrigo « Sock »
  • Madeline Tosh « Tosh Sock »

(La chaussette en cours de tricot à côté du panier est en Tosh Sock, et fera l’objet d’un patron dans les prochaines semaines…)

Voilà donc le début d’une longue (voire interminable) série d’articles!

Si vous avez des questions sur le tricot de chaussettes, n’hésitez pas à les poser dans les commentaires. J’y répondrai dans un prochain article dès que l’occasion se présentera.

Et si vous connaissez des laines à chaussettes non citées ici et qui valent la peine d’être connues, dites-le également!

11 réponses
  1. Tassadit
    Tassadit dit :

    Bonjour Véronique,
    J’ai tricoté des chaussettes pour mes petits-fils avec de la laine achetée sur le site de Buttinette (marque :Woll Butt) et il est vrai qu’au début ils les gardaient même pour dormir. J’ai commencé à tricoter des chaussettes parce que j’avais trouvé dans mon magasin Lidl un tricotin à chaussettes et de la laine de la marque Créalando mais après un essai vraiment pas concluant avec l’appareil (on aurait dit que je voulais habiller le pied d’un éléphant!) j’ai cherché sur le net comment tricoter des chaussettes aux aiguilles. Ce fut un régal et je m’y remettrai très certainement bientôt.

    Répondre
  2. Mossé Simone
    Mossé Simone dit :

    Bonjour Véronique
    j’ai utilisé de la laine Reggia, et j’en ai acheté à une fête de la laine, spéciale chaussette, avec des couleurs qui changent, pas encore tricoté!

    Répondre
  3. Lucie
    Lucie dit :

    Bonsoir,

    Quel régal cet article ! Connaissances, technicité, humour voila quelqu’une qui maitrise le sujet et cerise sur la chaussette, un français écrit du meilleur niveau – vous m’avez mis l’eau qui j’espère ne sera pas du jus de chaussette, à la bouche et je vais vous suivre – j’avais jadis formulé ce voeu très pieux d e tenter un tricotage de chaussettes pensant que ce devait être une expérience rigolote mais après avoir constaté que la chose nécessitait 5 aiguilles, ça m’a considérablement refroidie (existe- t-il des aiguilles réellement anti-glisse ?) –

    Bien à vous,

    Lucie

    Répondre
    • Wysocki Yvette
      Wysocki Yvette dit :

      non faut pas être effrayée par les 5 aiguilles. Faut s’exercer un peu avant de démarrer la chaussette.
      L’on trouve maintenant des jeux de 5 aiguilles très légères et faciles
      . Les mailles ne glissent pas.
      Allez courage faut se lancer et surtout ne pas se décourager, il faut aussi parfois défaire, et refaire…..
      Mais on y arrive.

      Répondre
  4. Wysocki Yvette
    Wysocki Yvette dit :

    Super les chaussettes!
    C’est vrai que l’on devient accro de la chaussette. C’est rigolo à tricoter et quand on a bien pigé, pas très difficile tout compte fait. Les personnes a qui l’on a offert une paire en redemande.
    Je tricote la marque LANG super soxx?
    Pas de souci elles passent très bien à la machine à 30degrés.
    Bon tricot à toutes les tricoteuses ….de chaussettes

    Répondre
  5. jennifer
    jennifer dit :

    Bonjour, Je ne témoigne qu’en qualité de « porteuse » de chaussettes tricotées (chanceuse, je l’avoue!)… mais je trouve qu’elles ont une propriété étonnante: Lorsque la laine est bien choisie, la chaussette opère une thermorégulation! C’est à dire que je les porte aussi bien pour dormir que pour aller au ski et je n’ai jamais ni trop chaud, ni trop froid! c’est super. Merci Véro…

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.