Chaque tricoteur a sa méthode préférée pour monter les mailles, et l’utilise sans se poser de questions dans la majorité de ses projets.  Dans le livre « Cast On, Bind Off: 211 Ways to Begin and End Your Knitting » de Cap Sease, j’ai découvert récemment une technique intéressante qui mérite d’être plus connue: la technique de montage de la serveuse chinoise, traduction de « Chinese Waitress Cast On« .

Visuellement, elle donne une bordure en chainette, ou plutôt une chainette et demi. En fait, c’est comme si on avait deux chainettes contigües dans des directions opposées et qui partage un même brin. Ce qui fait que la finition est exactement la même que l’on regarde l’endroit ou l’envers.

chinese waitress cast on

 

Fonctionnellement, elle est extensible mais sans trop, et parfaitement élastique. En d’autres termes, une bordure réalisée avec ce montage ne serre pas du tout et revient correctement en place après avoir été étirée.

Comment faire ?

Dans le livre, ce montage est présenté comme devant être exécuté avec deux aiguilles. Mais en essayant de le réaliser la première fois, je me suis rendue compte que le geste serait bien plus fluide en remplaçant l’aiguille de droite par un crochet.

Vous aurez besoin d’une aiguille et d’un crochet du même diamètre.

Faites une boucle avec le fil, et placez-la sur l’aiguille (cette boucle ne doit pas compter comme une maille, elle pourra être supprimée une fois les premières mailles montées).

Placez le crochet derrière l’aiguille, et le fil derrière le crochet.

Enroulez le fil autour de l’aiguille et du crochet en tournant dans le sens des aiguilles d’une montre.

Avec le crochet, saisissez le brin et tirez-le par-dessous.

Une maille vient de se former sur l’aiguille, tandis qu’une boucle reste sur le crochet. Replacez le crochet sous l’aiguille, et le fil sous le crochet.

Répétez la séquence précédente, en enroulant à nouveau le fil autour de l’aiguille et du crochet dans le sens des aiguilles d’une montre.

Lorsqu’il ne reste plus qu’une seule maille à monter, enroulez le fil uniquement autour du crochet…

… et tirez le brin à travers la boucle du crochet pour former une maille de chainette.

Placez cette maille de chainette sur l’aiguille, ce sera la dernière maille du montage.

Il ne faut pas oublier de supprimer la première boucle utilisée au départ, en la faisant glisser hors de l’aiguille.

C’est simple lorsqu’on utilise une aiguille circulaire, mais si c’est une aiguille droite, il suffira de ne pas la tricoter et de la faire glisser à la fin du premier rang.

Les mailles sont montées, voici le résultat visible d’un côté comme de l’autre:

Que l’on regarde l’endroit ou l’envers du tricot, on verra toujours une chainette formée de mailles dont la partie arrondie se trouve à droite. En réalité, si on regarde par-dessous, on a obtenu une double chainette comme vous avez pu le voir plus haut, avec l’exemple tricoté en laine rouge.

Et parce que c’est toujours plus facile de comprendre un geste grâce à la vidéo:

 

 

42 réponses
  1. annie35
    annie35 dit :

    Merci ! C’est toujours bon d’apprendre ! Il me semble avoir vu cette technique dans le livre « 50 montages de tricot » de Pascale Moëllic (livre en Français, je ne touche pas de pourcentage !!). Mais comme je n’ai pas encore testé, je vais rapidement essayer.! Bonne soirée

    Répondre
    • Véro
      Véro dit :

      En effet, je viens de me rendre sur Amazon et il semble que la technique de la serveuse chinoise soit mentionnée dans un commentaire concernant le livre de Pascale Moellic. Dans le livre en anglais que je cite, l’auteur raconte que cette technique a été montrée à une de ses amies par une serveuse dans un restaurant de Beijing, d’où le nom qui lui est resté jusque dans un livre français. Sa popularité est méritée!

      Répondre
  2. Michèle
    Michèle dit :

    Excellente méthode qui en plus nous évite d’avoir à calculer le métrage de fil nécessaire pour monter un nombre important de mailles, et de ce fait évite aussi d’avoir à recommencer un montage de mailles pour cause de fil trop court.
    Merci beaucoup de ce partage.

    Répondre
  3. Tal
    Tal dit :

    Je ne connaissais pas cette technique de montage de mailles,je la trouve intéressante car on n’a pas besoin de doubler la quantité de fil nécessaire et ça fait une jolie lisière.
    Merci pour ce partage.
    Tal

    Répondre
  4. Mary Ann
    Mary Ann dit :

    Merci Véronique ! C’est très astucieux et ça fait une très jolie bordure.
    Je vais essayer très vite et ça me fera progresser car j’adore faire un travail soigné.
    Bonne semaine, et toujours contente de vous lire !
    Bises de l’amitié.

    Répondre
  5. Bethesda
    Bethesda dit :

    C’est mon mode de montage favori pour avoir une finition raffinée. Mais au lieu de laisser simplement la dernière maille sur l’aiguille je la tricote cela permet d’avoir aucune démarcation par rapport aux autres mailles fabriquée.
    Bonne soirée

    Répondre
    • Véro
      Véro dit :

      En effet, tricoter la dernière maille permet une finition parfaite du montage. Le livre ne le précise pas, mais c’est comme cela que je préfère terminer ce montage également.

      Répondre
  6. Sylvie
    Sylvie dit :

    J’utilisais déjà cette technique sans le savoir. Je cherchais une façon de faire un montage provisoire qui soit facile à détricoter. J’ai trouvé une technique,qui utilisait un crochet pour réaliser une chainette de la longueur désirée, et ensuite, on releve les mailles sur l’aiguille. En l’essayant, j’ai réalisé que c’était beaucoup plus facile de faire la chainette directement sur l’aiguille à l’aide du crochet… mais je n’ai jamais pensé que je pouvais garder ce rang de montage une fois le tricot fini… Merci beaucoup d’ouvrir mes horizons. 🙂

    Répondre
    • Véro
      Véro dit :

      Il existe une méthode au crochet un peu différente qui permet de faire un montage provisoire ou non, mais avec une seule chainette visible au lieu de la double chainette inversée. Avec une seule chainette, le montage est très peu élastique, contrairement à l’autre.

      Répondre
  7. Chocofox
    Chocofox dit :

    Coucou !

    Une technique intéressante, il faudra que je teste. Pour ma part, je monte mes mailles avec deux aiguilles, à l’anglaise, histoire de pas avoir à m’enquiquiner à calculer quelle longueur de fil laisser, et ça donne un résultat souple et joli. Du coup je suis curieuse de tester cette méthode là avec la Chinoise pour voir la différence \o/ Merci pour la découverte !

    Répondre
  8. plume
    plume dit :

    je vais tester très vite
    heureuse de vous lire après ce long silence je me refère très régulièrement à votre blog pour des tehniques que je découvre alors que je suis une tricoteuse de ..80 ans

    Répondre
    • DANTIN Déna
      DANTIN Déna dit :

      Bonjour Véronique ..Merci beaucoup pour cette chainette de montage des plus sophistiquées ..votre site est trés agréable à consulter .vos conseils et vos explications pour créer un ouvrage sont très précieux et vous les mettez à notre portée …je tricote pleins de choses grâce à vous ..un pur bonheur ! Merci du fond du Coeur ..

      Répondre
  9. VIVIANE
    VIVIANE dit :

    Bonjour Véronique et merci beaucoup pour ce partage. J’ai testé cette technique de montage pour une petite robe layette qui démarre au point mousse. Aiguiles n°3.
    Le rendu est superbe. La chaînette est encore plus nette/visible qu’avec une grosse laine (me semble-t-il).
    Seulement, j’ai trouvé assez difficile ce montage avec des aiguilles fines.
    Ça me paraît sans difficulté avec de moyennes/grosses aiguilles, suivant mes essais.
    Par ailleurs, je n’ai pas compris la remarque de Bethesda (du 7.10.18). Quand vous évoquez la dernière maille, est-ce celle du démarrage, donc la 1ère ou la dernière réalisée différemment des précédentes ?
    J’ai considéré qu’il s’agissait de la 1ère (devenue dernière) et je l’ai tricotée aussi. Et c’est bien…
    merci merci…

    Répondre
  10. Anny
    Anny dit :

    Bonjour,
    Je vais tester rapidement cette méthode qui semble moins contraignante qu’avec 2 aiguilles surtout quand il y a beaucoup de mailles. Est-ce ce la même technique que celle du montage temporaire ?
    J’utilise également un crochet pour rabattre les mailles en fin d’ouvrage, c’est plus joli et plus souple.
    Je découvre votre site et je garde l’adresse précieusement.
    Merci.

    Répondre

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] utilisé la technique du « Chinese Waitress Cast On », ou montage de la serveuse chinoise avec un crochet, sur une aiguille très fine (2 ou 2,5mm). […]

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.