snood ushuaiaEncore un snood! Encore du point mousse!

Oui mais, mine de rien, derrière cet accessoire banal se cachent 2 petites astuces qui vont vous devenir très vite familières, voire indispensables. Vous pourrez même les utiliser pour plein d’autres projets qu’un vulgaire snood au point mousse.

En quoi ce snood est-il particulier?

Vous découvrirez dans ce tuto comment appliquer ces 2 astuces:

Astuce #1: Le montage provisoire suivi d’un rabattage élastique des mailles

Cette méthode a déjà été illustrée à travers ce snood léger en soie. Elle permet d’obtenir exactement la même finition sur chacune des deux bordures.

Astuce #2: La double hélice

Il existe un moyen de s’affranchir de la ligne de démarcation, inévitable sur le point mousse tricoté en rond en continu, qui correspond à la zone où l’on passe des mailles endroit aux mailles envers, et inversement. En effet, on doit obligatoirement alterner rangs endroit et rangs envers, sinon on se retrouve avec du jersey.

L’astuce consiste à utiliser 2 fils qui vont être tricotés chacun son tour, l’un à l’endroit, l’autre à l’envers, pour former deux hélices parallèles.

La technique de la double hélice peut être mise à profit également pour créer des rayures fines en jersey.

Le matériel

Un gros fil mèche aux teintes sublimes dans la qualité Ushuaia de Katia.

Je crains qu’il ne bouloche, et il pourrait être encore plus doux,… mais il est vraiment trop beau! Je lui pardonne déjà tous les petits défauts susceptibles de se révéler à l’usage.

Pour ce snood, 2 pelotes de 100g ont suffit.

 Une aiguille circulaire n°10 sur un câble de 60 cm.

 Un crochet n°12

Le tuto

a) en dessins (un peu moches, désolée, pourtant je m’entraine…)

Avant de démarrer, regardez d’abord ces quelques croquis qui expliquent la marche à suivre:

 

b) en blabla

Reprenons chaque étape en détail:

1- Montez une chainette au crochet

J’ai choisi, comme pour le snood dont je parlais au début de l’article, de monter la chainette avec le fil qui servira ensuite au tricot. Si vous le souhaitez, il vous est tout à fait possible de crocheter cette chainette avec un fil différent.

J’aurai besoin d’une certaine longueur de fil pour rabattre les mailles à la fin. Grossièrement, j’ai prévu de mettre de côté l’équivalent de ce dont j’aurai besoin pour la chainette, multiplié par 2. C’est certainement trop, mais je préfère assurer.

Donc:

  1. je monte une chainette de 90 mailles,
  2. je fais sur le fil un petit noeud coulant qui me sert à repérer la longueur utilisée,
  3. je défais la chainette (en préservant mon repère = le noeud coulant),
  4. à partir du noeud coulant, je déroule la même longueur de fil, et je fais un second noeud coulant pour matérialiser le départ de la chainette qui me servira au montage provisoire.

A partir de ce nouveau repère, et en utilisant l’extrémité cul-de-sac (pas le fil qui va vers la pelote), montez une chainette de 95 mailles environ, un peu plus que le nombre de mailles qui seront relevées. Fermez la chainette en passant dans la dernière boucle la totalité du fil mis de côté, que vous enroulerez en peloton pour faire plus pratique.

 2- Relevez 90 mailles

Je me replace là où j’ai commencé la chainette. Avec le fil relié à la pelote, je relève 90 mailles sur la chainette, en piquant dans le brin situé derrière le motif en maillons.

3- Fermez le cercle et tricotez en rond

Lorsque j’ai terminé de relever les mailles, je rapproche l’autre extrémité de la chainette pour former un cercle et je commence à tricoter à l’endroit les premières mailles qui ont été montées: le cercle est fermé et le tricotage en rond peut commencer.

4- La double hélice

Lorsque je termine le premier tour (je viens de tricoter la dernière maille relevée sur la chainette), je laisse le fil en attente derrière le travail (on va l’appeler le fil A), et je prends le fil d’une seconde pelote (ce sera le fil B) pour le second tour, que je vais tricoter à l’envers, cette fois. Normal: pour du point mousse, on a besoin d’alterner rangs endroit et rangs envers si on tricote en rond, avec toujours le même côté du travail face à soi.

A la fin du second tour, je laisse en attente le fil B devant, comme il se présente, et je vais rechercher le fil qui attendait patiemment derrière pour tricoter le troisième tour. Surtout je ne les croise pas.

Et ainsi de suite.

Vous remarquerez qu’en procédant ainsi, chacun des fils est tricoté dans la continuité, sans jamais croiser l’autre. Sur la zone du changement de fil, on ne remarque rien, aucune démarcation. C’est trop génial, non? En plus c’est beau.

point mousse

 

5- Rabattez les mailles souplement en haut et en bas

Lorsqu’il ne vous reste plus que la longueur de laine nécessaire pour rabattre, rabattez. Le point mousse est particulièrement extensible, choisissez donc une technique élastique qui permette un étirement maximal, comme décrite dans cet article.

Revenez en bas du snood, du côté de la chainette. Repassez le petit peloton de laine mise de côté à travers la boucle qui arrête la chainette, et tirez sur le fil: la chainette va se défaire. Avec l’aiguille circulaire, récupérez au fur et à mesure les mailles libres.

Lorsque toutes les mailles sont libérées, rabattez-les, de la même façon que précédemment.

Camouflez les fils, passez la tête dans le trou et sortez sans crainte affronter le froid du grand Nord. Ou préparez votre paquet cadeau et recommencez un autre exemplaire pour vous dans la foulée. Vous le valez bien.

c) en vidéo

Enfin la voilà! C’était dans le titre de l’article, pourtant il vous a fallu endurer un millier de mots et 9 vilains petits croquis avant d’y arriver.

 

Croquis, texte, vidéo, je pense que ces 3 approches sont complémentaires pour que la méthode devienne claire comme de l’eau de roche, surtout si vous êtes débutant.

Ensuite, ce sera un jeu d’enfant de reproduire les principes de ce snood à l’infini dans plein d’autres projets. Je n’ai pas encore l’habitude de nommer mes « créations », mais celui-ci sera le snood ADN (ou DNA cowl, j’ai remarqué que l’anglais est apprécié pour baptiser les tricots), en référence à la double hélice. Il transmettra ces gènes à de nombreux ouvrages en rond. D’ailleurs j’en ai déjà un autre à vous montrer, il ne me reste qu’à rédiger l’article.

A très bientôt, pour de nouveaux projets!

P.S. Si ce n’est pas déjà fait, abonnez-vous à la newsletter pour être prévenus des nouvelles publications! C’est là-haut à droite 

9 réponses
  1. monelle
    monelle dit :

    J’ai pris beaucoup de plaisir à regarder vos explications en vidéo
    Je ne connaissais pas du tout cette méthode,
    Merci d’avoir pris le temps de nous expliquer.

    Bisous

    Répondre

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] afin de les tricoter selon le principe de la double hélice (comme dans l’exemple de ce snood au point mousse), ce qui permet d’éviter toute démarcation visible au niveau du changement de […]

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.