rabattre les maillesLa technique classique pour rabattre les mailles est très utile lorsqu’on souhaite une bordure rigide peu déformable.

Celle dont je vais vous parler ici permet également une finition de type chainette, mais souple et élastique.

Je l’utilise quasi-systématiquement sur les bordures en jersey ou point mousse : les poignets, les encolures, … (pour les côtes, je préfère une finition à l’aiguille à laine, comme celle-ci).

C’est archi-simple:

  • tricotez 2 mailles à l’endroit
  • glissez l’aiguille gauche dans ces 2 mailles, de gauche à droite et devant l’aiguille droite
  • tricotez ces 2 mailles à l’endroit
  • tricotez 1 maille à l’endroit,
  • glissez l’aiguille gauche dans les 2 mailles de l’aiguille droite, comme plus haut
  • et ainsi de suite…

Comme d’habitude, voici la démo en vidéo:

 

A essayer absolument !

13 réponses
  1. Irène Gil
    Irène Gil dit :

    Bonjour, j’aimerais savoir si on peut adapter la technique des côtes 1/1 pour rabattre une bordure en côtes 2/2 ou s’il vaut mieux utiliser celle-ci.
    Merci d’avance et merci pour toutes vos explications : vos modèles de snoods m’ont beaucoup inspirée pour utiliser des « restes » de pelotes de laine ! Quand j’utilise un modèle sur catalogue, j’ai toujours des pelotes en trop…

    Répondre
    • Véro
      Véro dit :

      On peut en effet adapter la technique des côtes 1/1 aux côtes 2/2 et à tout types de point, si on a compris le principe:
      – il faut piquer alternativement dans l’avant-dernière maille puis dans la dernière;
      – dans les mailles endroit, il faut piquer l’aiguille sous le brin de droite d’abord de droite à gauche (quand elle est l’avant-dernière maille) puis de gauche à droite (quand elle est la dernière, sur le point d’être lâchée);
      – dans les mailles envers, c’est l’inverse, d’abord de gauche à droite puis de droite à gauche.
      Cette technique donne une bordure « invisible ».
      La technique décrite dans cet article donne une bordure plus souple, avec une chainette visible sur la tranche.
      En connaissant les caractéristiques de ces 2 méthodes, on peut choisir l’une ou l’autre selon l’effet recherché.

      Répondre
      • Irène Gil
        Irène Gil dit :

        Merci beaucoup, jusqu’à maintenant je rabattais les mailles « comme elles venaient » et c’était un peu irrégulier quand je voulais que la bordure reste souple. Je n’ai plus qu’à m’entraîner et à choisir !

        Répondre
  2. Tania
    Tania dit :

    Bonjour,

    Super la technique, j’ai hâte de l’essayer. J’utilise la finition avec l’aiguille à laine pour les snoods tricotés avec les aiguilles circulaire pour avoir un haut et un bas de la même largeur pour éviter l’effet trapèze. Je me posais la question si votre technique permettait d’éviter le fameux effet trapèze car la finition avec l’aiguille à laine est plus lente que de rabattre avec les aiguilles à tricoter.

    Merci pour votre blog plein de bons conseils.

    Répondre
    • Véro
      Véro dit :

      Un snood, c’est inévitable, va énormément se déformer à l’usage. Cette tendance à se déformer dépend beaucoup du point utilisé ainsi que des méthodes de montage et de rabattage des mailles.
      Ce que je fais presque systématiquement maintenant pour les snoods tricotés en rond, c’est que je fais un montage provisoire, je tricote la hauteur voulue, je rabats avec cette méthode ou une autre, et dans un second temps je récupère les mailles de montage que je rabats exactement de la même façon que de l’autre côté. Comme ça, les deux bords ont exactement la même tenue et se déformeront de la même façon.

      Répondre
  3. patricia
    patricia dit :

    Lorsque je fais des diminutions, encolure ou emmanchure, il se forme des trous dans le tricot. Comment faire pour éviter ces trous?
    Merci à l’avance pour vos réponses

    Répondre
    • Véro
      Véro dit :

      C’est curieux, généralement c’est quand on fait des augmentations qu’on peut créer des trous.
      En général les trous proviennent d’une tension insuffisante sur un brin du fil. La première chose à faire est de serrer un peu plus les mailles du rang qui précède les diminutions.

      Répondre

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] ici ce n’est pas très important. Il faut juste veiller à ne pas serrer (cette méthode de rabattage élastique est pas mal […]

  2. […] Lorsqu’il ne vous reste plus que la longueur de laine nécessaire pour rabattre, rabattez. Le point mousse est particulièrement extensible, choisissez donc une technique élastique qui permette un étirement maximal, comme décrite dans cet article. […]

  3. […] Pour terminer, rabattre souplement comme décrit dans cet article. […]

  4. […] les mailles avec cette technique qui donne un bord élastique, c’est indispensable (sinon votre main ne passera […]

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.